Mahault

projet

Bosmans

Rethinking UX

Ce projet avait pour but majeur de repenser l'expérience utilisateur de l'onboarding d'une webapp. Nous avions comme tâche de proposer un meilleur système que celui actuellement en place et d'en corriger les défauts au travers d'un redesign. La section de travail qui nous intéresse particulièrement commence par l'emailing jusqu'aux premiers pas sur la webapp. Après un rapide tour d'horizon, nous avons choisi de travailler sur Slack.

Inscription à Slack

1

Pour commencer, nous avons donc observé le processus d'inscription de Slack, en passant par leur mail jusqu'au premier message posté sur la webapp. Force est de constater que l'emailing, s'il est clair et précis, ne donne pas forcément envie et surtout, ne nous donne aucune information qui pourrait nous préparer à utiliser l'application par la suite, si ce n'est la présence de leur logo qui nous permet de les identifier et de les reconnaître.

2

Une fois sur la page d'inscription, nous nous retrouvons face à un formulaire clair et simple, mais pas franchement chaleureux. Le point positif ici, c'est qu'ils nous habituent déjà à leur layout, puisque le formulaire utilise la place qu'utilisera la navigation par la suite, nous informant que le site est construit sur cette base.

3

Une fois nos informations de base entrées, nous nous trouvons enfin sur Slack, qui nous envoie directement vers Slackbot, un bot qui peut être utilisé de bien des façons sur l'application. Et si l'application, ici, nous offre une première vue de ce à quoi ressemble une conversation sur Slack, cette conversation avec Slackbot n'est pas très utile, en plus d'être interrompue par des pop-up qui nous délivrent des informations que le bot aurait très bien pu nous donner lui-même pour simuler un peu plus cette impression de conversation.

Emailing

Nous avons pris le parti de mettre directement le futur utilisateur dans le bain tout en reprenant les informations importantes qui étaient déjà présentes dans la version d'origine. Le mail ressemble à un message, tel qu'il serait posté sur Slack par la personne qui vous envoie l'invitation. Ainsi, l'utilisateur sait déjà à quoi s'attendre, du moins en partie.

Conversation

Une fois arrivé sur Slack, l'inscription se fait directement au travers d'une discussion avec Slackbot, un outil puissant qui est, à notre sens, sous-exploité dans la version actuelle de Slack. Slackbot simule donc une conversation, ou il accueille le nouvel utilisateur et lui demande ses informations, en commençant par son nom.

Statut

Ensuite, il lui demande son statut au sein du groupe. Dans les grands groupes de travail, il est impossible de connaître tout le monde et la place qu'il occupe au sein de l'équipe. Ajouter cette information, au moins durant les conversations privées, nous semblait important pour permettre aux gens de s'y retrouver plus lorsqu'ils rejoignent une nouvelle équipe de travail.

Mot de passe

Une fois la majoritée des informations rentrées et la relation de confiance établie avec Slackbot, qui a modifié l'interface de l'utilisateur avec ses nouvelles informations tout au long de la conversation, arrive enfin le moment du mot de passe. Nous avons choisi de le garder pour la fin justement pour que le nouvel utilisateur soit plus à l'aise avec Slackbot.

Finalisation

Une fois l'inscription terminée, Slackbot explique rapidement comment les channels sont organisés et comment changer son avatar.

Structure

Nous avons également revu l'organisation des channels pour les classer clairement entre les channels publics et les channels privés et avons mis plus en avant l'option pour trouver un nouveau channel auquel on n'appartient pas encore.